Comment les bactéries surviventelles à basse température

first_imgComment les bactéries survivent-elles à basse température ?Europe – Les bactéries, qu’elles soient pathogènes ou non, doivent s’adapter aux changements environnementaux et notamment aux variations de température. Des chercheurs du CNRS, de l’université de Camerino (Italie) et de Düsseldorf (Allemagne) ont découvert que c’est la structure de l’ARN qui s’adapte à la température et permet ainsi de traduire les protéines nécessaires à la survie des bactéries.  Il a déjà été démontré que lors d’une chute brutale de température, les processus de transcription (production d’ARN à partir de l’ADN, ndlr) et de traduction (production de protéines à partir des ARN messagers, ndlr) sont fortement affectés. Cependant, à basse température, les protéines de la famille CspA sont plus nombreuses : ces protéines dites “d’adaptation au froid” sont issues de la traduction d’une douzaine de gènes. Ce sont des protéines “chaperonnes” de l’ADN et de l’ARN : elles se fixent aux acides nucléiques et facilitent ainsi la plupart des processus fondamentaux, dont la transcription et la traduction.Les chercheurs français du laboratoire Architecture et réactivité de l’ARN, en collaboration avec leurs homologues italiens et allemands, ont montré que la structure de l’ARN messager (ARNm) qui code pour la protéine CspA, protéine majeure de réponse au froid, est capable de “ressentir” la température. Ils ont noté que l’ARNm naissant adopte une structure qui favorise la traduction à basse température, révélant le mécanisme moléculaire par lequel la protéine CspA est produite en quantité importante pour répondre au stress.Cette étude met en lumière un mécanisme moléculaire inédit où la structure de l’ARNm s’adapte d’elle-même à la température. L’ARNm exerce donc bien une fonction clé dans la régulation des gènes, et particulièrement dans les processus adaptatifs. La découverte de ces nouvelles macromolécules régulatrices ouvre la voie à de nouvelles stratégies pour inhiber la croissance bactérienne. Le 23 janvier 2010 à 19:22 • Emmanuel Perrinlast_img read more

Les réserves dhélium pourraient être épuisées dici 25 ans

first_imgLes réserves d’hélium pourraient être épuisées d’ici 25 ansMonde – Prix Nobel de physique en 1996, le professeur Robert Richardson a alerté la presse quant à l’inquiétante diminution des stocks mondiaux d’hélium. D’après les dernières estimations, ceux-ci pourraient être épuisés dans les 25 à 30 prochaines années.Gaz inerte non inflammable, l’hélium ne sert pas seulement à gonfler les ballons ou déformer les voix. Il est un gaz précieux, l’un des plus utilisés sur la planète pour refroidir les aimants superconducteurs notamment, ou dans la fabrication des cristaux liquides LCD et des fibres optiques.  À lire aussiPourquoi l’hélium change-t-il la voix ?Robert Richardson, prix Nobel de physique en 1996 et chercheur à l’université de Cornell, a tenu à alerter l’opinion quant à la diminution des réserves d’hélium, dont la plus grande se trouve à Amarillo au Texas. Elle contient près d’un milliard de mètres cubes de ce gaz, soit la moitié du stock mondial. Dans un entretien publié sur le newscientist.com, le chercheur rappelle que l’hélium est une ressource finie, qui ne se renouvellera pas quand l’humanité l’aura épuisée. Pour lui, si ce point est souvent oublié, c’est en raison du très faible prix auquel est vendu l’hélium.Robert Richardson dénonce le gaspillage de ce gaz non recyclable, issu de le dégradation radioactive des roches. Il appelle à une utilisation raisonnée, en excluant pour commencer tout usage récréatif. Le professeur préconise également d’augmenter le prix de ce gaz précieux. “Les États-Unis fournissent près de 80% de tout l’hélium utilisé dans le monde. Le problème est que ces ressources s’épuiseront dans environ 25 ans et que le gouvernement américain vend l’hélium à un prix ridiculement bas” déplore-t-il.Le 29 août 2010 à 18:48 • Emmanuel Perrinlast_img read more

Nasa la construction du rover Curiosity bientôt achevée

first_imgNasa : la construction du rover Curiosity bientôt achevéeLa construction du rover Curiosity devrait s’achever sous peu de temps. Une fois terminé, le dispositif entamera un voyage pour Mars d’ici la fin de l’année.Le nouveau rover de la Nasa est impressionnant. Lourd d’environ 70 kilogrammes, il est capable de se déplacer sur Mars pendant une durée de 12 ans. Son secret ? Une petite pile atomique fonctionnant au plutonium 238. Pour l’heure, les chercheurs du Jet Propulsion Laboratory, finissent d’assembler les éléments et de tester l’appareil qui sera prochainement transféré au Centre spatial Kennedy.À lire aussiSpaceX : un satellite d’Elon Musk manque d’entrer en collision avec un satellite de l’ESALe lancement de l’engin est prévu d’ici la fin de l’année d’une fenêtre de tir s’ouvrant du 25 novembre au 18 décembre. Les scientifiques prévoient son arrivée sur Mars pour août 2012. Une fois sur la planète rouge, Curiosity récoltera une série de données qui serviront à déterminer si la planète rouge a un jour abrité la vie.Pour réaliser cette mission, Curiosity a été doté d’instruments beaucoup plus sophistiqués que ceux de ses prédécesseurs Spirit et Opportunity. Il dispose notamment d’un chromatographe en phase gazeuse, ainsi que d’un ensemble d’instruments pour analyser le sol, le proche sous-sol et l’atmosphère. La Nasa a retenu en tout quatre sites sur lesquels Curiosity opérera ses analyses : les cratères Holden, Eberswalde et Gale ainsi que la vallée Mawrth.Retrouvez les images du rover Curiosity sur Maxisciences en cliquant ci-dessous :https://www.maxisciences.com/nasa/decouvrez-en-images-le-rover-curiosity-en-phase-finale-d-039-assemblage_art13940.htmlLe 14 avril 2011 à 09:25 • Emmanuel Perrinlast_img read more

Une invasion de méduses bloque une centrale nucléaire écossaise

first_imgUne invasion de méduses bloque une centrale nucléaire écossaiseMardi, une arrivée massive de méduses a provoqué l’arrêt de deux des réacteurs d’une centrale nucléaire en Ecosse. Hier, les opérations de ratissage des animaux marins étaient toujours en cours. C’est un incident plutôt insolite qui a touché la centrale nucléaire de Torness, en Ecosse. Mardi, en fin d’après-midi, une colonie de méduses est venue obstruer les filtres à eau de refroidissement de deux unités de cette centrale d’EDF Energy, la filière britannique d’EDF. Par précaution, l’entreprise a décidé l’arrêt des deux réacteurs concernés et a lancé une grande opération de nettoyage destinée à dégager les animaux marins des eaux qui entourent le site. À lire aussiQuand une cascade se met à couler à l’envers en EcossePour l’instant, les spécialistes ne sont pas parvenus à expliquer la soudaine invasion de méduses. Mais celle-ci pourrait être due à une augmentation de températures dans la mer du Nord. Si les réacteurs ne devraient pas être opérationnels avant la semaine prochaine, le porte-parole d’EDF Energy a tenu à préciser que l’incident ne représentait aucun risque pour la population. “Il n’y a aucun aspect radiologique associé à cet événement, aucun risque d’impact sur l’environnement”, a t-il indiqué à BBC Ecosse. Début juin, une mésaventure semblable avait touché une autre centrale nucléaire d’EDF Energy située dans le sud-ouest de l’Angleterre. Un phoque gris de l’Atlantique s’était retrouvé coincé dans le système de refroidissement, obligeant les équipes à intervenir pour dégager l’animal avant de le relâcher sur une plage voisine. Le 1 juillet 2011 à 10:23 • Emmanuel Perrinlast_img read more

Zynga planche sur une plateforme sociale de jeux vidéo

first_imgZynga planche sur une plate-forme sociale de jeux vidéoL’éditeur de jeux en ligne Zynga a décidé de prendre son indépendance vis-à-vis de Facebook. La société américaine travaille sur une plate-forme sociale sur laquelle seront réunis tous ses jeux. Les internautes y ont auront prochainement accès, sans passer par le réseau social de Mark Zuckerberg.L’éditeur de jeux vidéo Zynga vient de dévoiler un aperçu (lien non disponible) d’un site pour l’heure baptisé “Projet Z”. Afin de s’affranchir de Facebook dont elle est pour l’instant encore dépendante, la firme américaine planche sur une plate-forme communautaire qui réunira ses jeux les plus populaires, comme FarmVille, CityVille ou encore Mafia Wars. Sur la page de présentation de son projet, Zynga explique avoir écouté les internautes et compris qu’ils “veulent jouer en ligne avec des amis qui aiment les mêmes jeux, et se connecter avec ceux qui jouent en même temps qu’eux. Nous appelons cela la promesse d’un instant social, et aujourd’hui nous faisons un grand pas vers elle avec l’annonce du Projet Z, un nouveau service social pour les jeux de Zynga” se félicite la firme qui peut déjà se targuer de compter plus de 263 millions d’utilisateurs actifs chaque mois sur Facebook.Zynga n’a cependant pas l’intention d’abandonner le réseau social auquel il est lié depuis l’année dernière par un partenariat de cinq ans. La plate-forme de l’éditeur sera, grâce au système Facebook Connect, parfaitement intégrée au réseau social. Les joueurs pourront ainsi facilement passer d’une plate-forme à l’autre. Ils auront en outre la possibilité d’utiliser un pseudonyme, et verront leurs performances récompensées par des zCoins, la monnaie virtuelle des jeux Zynga.Aucune date de lancement n’a pour l’heure été annoncée. “Tenez-vous prêts” se contente de déclarer Zynga.Le 12 octobre 2011 à 20:48 • Maxime Lambertlast_img read more

Wikipédia le PDG de Google offre 500000 dollars

first_imgWikipédia: le PDG de Google offre 500.000 dollars Le co-fondateur et actuel président de Google Sergei Brin a offert 500.000 dollars à la fondation Wikimédia qui opère actuellement une campagne de dons.La fondation Wikimédia, qui héberge l’encyclopédie en ligne Wikipédia, est actuellement lancée dans une campagne de dons et met à contribution la générosité de ses lecteurs. Et dans le lot des généreux donateurs on trouve une célébrité de la planète high-tech, Sergei Brin. Le co-fondateur de Google et actuel PDG a fait un don de 500.000 dollars à l’organisme rapporte ZDNet. “Je suis très reconnaissante envers Sergey Brin et Anne Wojcicki pour leur soutien à ce que nous faisons”, a déclaré Sue Gardner, la directrice exécutive de la Fondation Wikimedia.À lire aussiÉquinoxe du Printemps : pourquoi tombe-t-il le 20 mars ?Wikimédia vit de la générosité de ses utilisateurs. Pour son exercice 2010-2011, la fondation a pu lever a levé 23,8 millions de dollars dont 21,5 millions proviennent de dons. En France, cela représente 515 187 euros offerts par les lecteurs de Wikipédia, qui étaient 20 000 par jour en comptant les visites uniques de la page d’accueil.Le 21 novembre 2011 à 16:45 • Maxime Lambertlast_img read more

Sony Ericsson préparerait un smartphone haut de gamme le Nypon

first_imgSony Ericsson préparerait un smartphone haut de gamme, le NyponSelon une rumeur, Sony Ericsson travaillerait sur un modèle de smartphone haut de gamme élaboré, le Nyphon ou LT22i.Une nouvelle rumeur concernant un smartphone Sony Ericsson a percé sur la Toile. Selon Recombu, le Nypon ou LT22i pourrait bien être un des futurs smartphones sur lesquels Sony a travaillé. Car Sony, propriétaire de Sony-Ericsson (depuis un rachat dernièrement) s’investit de plus en plus dans la conception de smartphones.Le Nypon fonctionnerait sous Android 4.0 (Ice Cream Sandwich). Il serait équipé du processeur double coeur NovaThor U8500 cadencé à 1 Ghz. L’appareil pourrait enregistrer de la vidéo en 1080p, disposerait d’un appareil photo d’une capacité de 20 mégapixels, d’un écran tactile supportant une résolution de 540×960 et même d’une sortie vidéo HDMI.Ce serait donc un modèle de smartphone haut de gamme que s’apprêterait à présenter Sony Ericsson, un smartphone dans la lignée du Samsung Galaxy Nexus. Quand la multinationale japonaise décide de se lancer dans le secteur de la vente de smartphones, il semblerait qu’elle ne fasse pas les choses à moitié. A voie ensuite si ce modèle sera commercialisé en Europe prochainement et son prix de lancement.Le 24 novembre 2011 à 17:15 • Maxime Lambertlast_img read more

Tabac les patchs et gommes à la nicotine seraient inefficaces

first_imgTabac : les patchs et gommes à la nicotine seraient inefficacesSelon une récente étude américaine, les patchs et pâtes à mâcher à la nicotine seraient inefficaces pour aider les fumeurs à renoncer durablement à la cigarette.Alors que de nombreux pays multiplient les mesures anti-tabac pour inciter la population à arrêter de fumer, c’est une étude importante qui vient d’être publiée dans l’édition en ligne de la revue Tobacco Control. Celle-ci révèle que les patchs et pâtes à mâcher à la nicotine seraient inefficaces pour aider les fumeurs à renoncer durablement à la cigarette même quand ces thérapies sont combinées à des séances de soutien psychologique.”Cette recherche montre que ces substituts nicotiniques dont notamment le patch et la pâte à mâcher ne sont pas plus efficaces pour aider les gens à cesser de fumer sur le long terme que d’essayer seul sans ces traitements”, souligne Hillel Alpert, de la faculté de santé publique de l’Université de Harvard, principal auteur de l’étude. Pour arriver à une telle conclusion, les chercheurs ont étudié 787 fumeurs adultes dans le Massachusetts qui avaient récemment renoncé à la cigarette. Ils les ont suivis durant trois périodes : 2001-2002, 2003-2004 et 2005-2006. Les participants devaient indiquer les types de substituts nicotiniques utilisés : patch, pâte à mâcher, inhalateur ou spray nasal. Ils devaient aussi préciser si un médecin ou un autre expert les avaient épaulés dans leur effort pour se passer de la cigarette.Une solution contestable dans la lutte anti-tabacÀ lire aussiPourquoi prend-on du poids quand on arrête de fumer ?Les résultats de cette étude relayés par l’AFP sont sans appel : près d’un tiers de ceux qui avaient récemment arrêté de fumer ont repris la cigarette. Parmi ceux qui ont recommencé à fumer, les chercheurs n’ont trouvé aucune différence entre ceux qui avaient utilisé des substituts nicotiniques durant plus de six semaines et ceux qui n’avaient rien pris. De plus, ils n’ont constaté aucune différence entre les gros fumeurs et ceux fumant peu.Le Dr Alpert a ainsi estimé que recourir à des fonds publics pour fournir ces substituts nicotiniques à l’ensemble de la population est contestable surtout si cette approche se fait au détriment du financement de campagnes médiatiques anti-tabac et d’actions décourageant le tabagisme qui se sont avérées, par le passé, efficaces. Le 10 janvier 2012 à 12:04 • Maxime Lambertlast_img read more

Les oiseaux savent repérer quel arbre sera le mieux pourvu en insectes

first_imgLes oiseaux savent repérer quel arbre sera le mieux pourvu en insectesPubliant leur étude dans The American Naturalist, des chercheurs américains ont montré que les mésanges, et probablement d’autres oiseaux, sélectionnent les arbres les plus sains – susceptibles d’abriter d’avantage de chenilles ou d’insectes – comme terrains de chasse.  Des biologistes de l’Université de Californie d’Irvine et de l’Université Wesleyenne de l’Ohio, aidés d’une petite armée d’étudiants, ont observé, au long d’une période de deux ans, les relations proies-prédateurs entre les chenilles et les mésanges, sur des centaines d’arbres des forêts du Connecticut. À lire aussiDengue : symptômes, traitement, prévention, où en est-on ?Ils ont établi que les oiseaux privilégient largement les arbres sains et riches en feuilles et en fruits – tels les cerisiers sauvages – comme terrains de chasse. Sur ces arbres plus nourriciers pour elles mais aussi plus dangereux à fréquenter, les chenilles ont 90% de chances de plus de se faire manger par les volatiles que sur des arbres moins bien pourvus. “L’augmentation de risque est surprenante. Cela signifie que pour les chenilles, passer d’un arbre à l’autre peut déterminer la différence entre la vie et la mort”, a expliqué Kailen Mooney, professeur de biologie évolutive à l’Université de Californie cité par Science Daily.”Notre étude porte sur des questions théoriques fondamentales en matière d’écologie, mais nous voulons aussi que les gestionnaires forestiers et les biologistes de la conservation en tirent des connaissances pratiques”, a déclaré pour sa part Michael Singer, de l’Université Wesleyenne, qui estime que, chez les oiseaux, ce comportement sélectif est probablement appris plutôt qu’instinctif.  Le 28 janvier 2012 à 17:59 • Maxime Lambertlast_img read more

Climat une augmentation de 2 à 5°C à prévoir dici 2100

first_imgClimat : une augmentation de 2 à 5°C à prévoir d’ici 2100Selon des scientifiques français qui ont mis au point des simulations climatiques, l’augmentation des températures sur Terre devrait être de 2 à 5°C d’ici 2100.Les chercheurs du CNRS, du Commissariat à l’énergie atomique (CEA) et de Météo France ont développé deux nouveaux modèles informatiques permettant de préciser les évolutions à prévoir en terme de réchauffement climatique. Leur travail confirme les conclusions du rapport de 2007, c’est-à-dire “une tendance à l’augmentation des températures observée à l’horizon 2100 pour tous les scénarios”, ont-ils indiqué lors d’une conférence de presse.À lire aussiDengue : symptômes, traitement, prévention, où en est-on ?Quatre modèles ont été mis au point. Dans le pire des cas, les températures de la planète grimperaient de 3,5 à 5°C. Dans le meilleur, la hausse serait de 2°C environ. Cette option ne serait toutefois possible que si des mesures fortes et rapides contre les gaz à effet de serre sont prises. Les modèles ont pris en compte de nombreux paramètres, y compris les échanges de CO2 entre les océans et l’atmosphère ou l’effet des nuages, souligne Lemonde.fr.”Ces quatre scénarios reposent sur la perturbation que l’homme fait sur le climat, principalement par les émissions de gaz à effet de serre et les aérosols et par la modification de l’occupation des sols”, a expliqué Stépane Hallegatte, ingénieur à Météo France et chercheur au Centre international de recherche sur l’environnement et le développement. “Se placer sur l’un ou l’autre de ces scénarios correspond à avoir le ‘droit’ d’émettre plus ou moins de CO2 dans les décennies et les siècles à venir”, a-t-il expliqué.Le 10 février 2012 à 12:16 • Maxime Lambertlast_img read more